BioVallée Lauragais

Né en 2009 de la volonté de M. Alain Chatillon, sénateur - Maire de la Ville de Revel, président du pôle de compétitivité AgriMip Innovation, et fondateur de la société Nutrition et Santé, le projet BIO VALLEE LAURAGAIS a pour objectif initial de créer à Revel un pôle d’attractivité régional pour les entreprises du secteur des produits biologiques et naturels, où se concentrent tous les acteurs, notamment la production, la transformation et l’expédition.

Il s’agit de rapprocher les différents maillons de la filière pour faciliter les synergies et collaborations, accroître leurs débouchés commerciaux, améliorer leur compétitivité, leur visibilité et, à terme, développer en Lauragais et Midi Pyrénées une dynamique économique forte et innovante sur les produits biologiques et naturels. 

Le projet s’inscrit dans la dynamique régionale actuelle et est à Revel une opération pilote de structuration d’une filière d’Agriculture Biologique en Midi-Pyrénées.

Il faut souligner que les atouts de ce projet résident également dans l’image que véhicule le territoire auprès du grand public : la nature et le bien-être, le Canal du Midi, le bassin de Saint Ferréol, la Montagne Noire, le classement « Grands sites » par la Région Midi Pyrénées, le marché de plein vent de Revel classé comme un des plus beaux de France, vitrine des produits locaux.

Définition du Projet BVL

BIO VALLEE LAURAGAIS se positionne comme un outil de structuration et de développement de la filière « produits biologiques et naturels » de Midi-Pyrénées. L’installation de nouveaux opérateurs et l’initiation de projets collectifs innovants portés par les membres de BIO VALLEE LAURAGAIS doit conduire à :

  • l’émergence de débouchés pour les productions régionales existantes et en devenir ;
  • la création de « nouveaux débouchés » non alimentaires et la structuration de nouvelles filières, notamment liés à l’innovation des projets des opérateurs installés sur la zone : à titre d’exemple, la transformation des matières agricoles biologiques pour la fabrication régionale de produits cosmétiques pourrait être davantage organisée ;
  • l’installation d’outils de transformation manquants au niveau régional ;
  • une mutualisation d’outils matériels et immatériels afin d’augmenter l’efficacité économique, commerciale et logistique des opérateurs ;
  • une dynamique commune favorable à l’environnement et au développement durable.

Afin de garantir cet effet structurant, le projet doit avancer en cohérence avec l’ensemble des initiatives régionales et donc en concertation avec les différents opérateurs de développement concernés par l’agriculture biologique. Ainsi, le projet ici présenté correspond aux objectifs fixés dans le « plan d’actions régional de développement de la filière bio Midi-Pyrénées » mis en place par INTERBIO et ses partenaires.

L’originalité de la démarche se fonde sur le pilotage du marché par l’aval : le développement des marchés aval des produits biologiques et naturels doit avoir pour effet de tirer l’ensemble de la filière en amont et donc d’encourager le développement de l’agriculture biologique sur la zone et plus largement dans la région.

Les résultats attendus pour les entreprises
L’accompagnement proposé aux dirigeants d’entreprises, porteurs de projet se décline en 6 points :

  • une chaîne d’approvisionnement raccourcie et fiabilisée en production naturelle et biologique,
  • la mobilisation des moyens de financement et d’accompagnement à la création ou au développement de leur projet,
  • une synergie entre entrepreneurs pour partager et enrichir leurs expériences,
  • de la matière grise, des ressources humaines qualifiées pour innover et porter leur développement,
  • des terrains disponibles à un coût très compétitif,
  • un cadre de vie de qualité, à l’image des produits et services proposés.